mercredi 29 juin : 2 FLACONS ACHETÉS = 1 OFFERT !

Quels sont les avantages du CBD pour les sportifs ?

Le CBD fait fureur, surtout dans le monde du sport. Cela est dû aux différentes études qui ont été publiées sur les propriétés du CBD. Aujourd’hui, nous connaissons déjà les effets du CBD sur les athlètes et les avantages qu’il leur procure. Dans cet article, nous parlerons des athlètes de haut niveau qui l’utilisent et de leurs témoignages. Nous commencerons par définir les concepts et la synergie entre le CBD et le sport.

 

Le cannabis est utilisé par l’homme depuis des milliers d’années. Mais ce n’est qu’au XXe siècle qu’il a commencé à être étudié. En 1964, Raphael Mechoulam a réussi à isoler et à synthétiser la structure du CBD et du THC. C’est à ce moment-là que l’on a commencé à découvrir les propriétés et les bienfaits des cannabinoïdes dans le corps humain. Les cannabinoïdes les plus connus sont le THC et le CBD.

 

Contrairement au THC, le cannabidiol est un phytocannabinoïde (phyto = dérivé de plante) qui ne fait pas planer. C’est ce qu’affirme l’Organisation mondiale de la santé dans son rapport de novembre 2019, selon lequel le CBD n’est ni dangereux pour la santé ni addictif. L’OMS reconnaît également qu’il a des effets très prometteurs en termes d’utilisation médicinale et thérapeutique, car il présente une multitude de bienfaits et de propriétés, notamment des effets anti-inflammatoires, antioxydants, analgésiques, antibactériens et anxiolytiques.

L’utilisation topique du CBD pour les inflammations musculaires et articulaires est la manière la plus couramment recommandée d’utiliser le CBD pour les douleurs localisées.

À quoi sert le CBD dans le sport ?

Les athlètes utilisent le CBD depuis un certain temps déjà pour réduire le temps de récupération. Lorsqu’une personne fait du sport, son corps est soumis à de fortes contraintes. Les articulations, les tendons et les muscles peuvent souffrir et de petites blessures peuvent survenir. Ce qui détermine jusqu’où un athlète peut aller, c’est sa capacité à récupérer. Plus vite il se rétablit, plus vite il peut reprendre l’entraînement ou la compétition. Les athlètes utilisent le CBD pour les inflammations, les douleurs chroniques, les nausées et la relaxation musculaire…

 

Le CBD interagit avec les récepteurs cannabinoïdes et influence les récepteurs CB1 et CB2, les activant d’une certaine manière ce qui favorise le bon fonctionnement de notre système endocannabinoïde et offre les propriétés du CBD au niveau global (anxiolytique, antioxydant, antibactérien, etc.). Il a également été constaté que le CBD affecte un autre récepteur cannabinoïde, le récepteur TRPV1, qui est responsable de la réponse de notre corps à la douleur et à l’inflammation. C’est de là que proviennent ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoires.

 

Propriétés analgésiques : le CBD s’attaque à la douleur. Il interagit avec les récepteurs et atténue les signaux de douleur, de sorte que vous ne ressentez plus de gêne. Cette propriété est très utile pour les athlètes souffrant de douleurs chroniques, car elle les aide à moins souffrir lors de leurs entraînements.

Propriétés anti-inflammatoires : ces dernières années, de nombreux athlètes ont cessé d’utiliser l’ibuprofène et sont passés au CBD, car il n’a pas tant d’effets secondaires sur le corps. Les inflammations musculaires sont très fréquentes chez les athlètes.

Propriétés anti-nauséeuses : lors d’un entraînement de haute intensité, il est normal de souffrir de sensations de vertige et de nausée, en raison de l’effort physique important fourni par les athlètes lors des entraînements et des compétitions. Certaines études ont confirmé la grande efficacité du CBD pour supprimer l’envie de vomir.

Propriétés antioxydantes : Ces propriétés vous aident à récupérer plus rapidement, car elles affectent directement la fatigue et la rigidité. Le CBD peut aider à réduire la raideur après l’exercice.

De plus, il existe un aspect bien étudié de la relation entre le CBD et un endocannabinoïde. Nous parlons de l’anandamide, un cannabinoïde qui est naturellement produit par notre corps et qui interagit avec les récepteurs CB1, CB2 et TRPV1.

L’anandamide est responsable de l’euphorie post-exercice, également connue sous le nom d’euphorie du coureur. Le CBD peut ralentir la dégradation de l’anandamide et prolonger la sensation de bonheur et de détente.

Le CBD permet donc de réduire l’inflammation, de diminuer la fatigue après une activité sportive, de réduire les malaises et les nausées, et de contribuer à une récupération plus rapide.

Comment utiliser le CBD ?

Il existe plusieurs façons d’utiliser le CBD. Pour le traitement des douleurs chroniques, mais  il est le plus souvent inhalé de manière sublinguale par le biais d’huiles de CBD.

De nombreux athlètes utilisent le CBD

De nombreux athlètes ont déjà reconnu ouvertement qu’ils utilisent le CBD dans le cadre de leur stratégie d’entraînement, de régime et de récupération. Selon Marvin Washington, ancien joueur de la NFL, il est temps de considérer les propriétés thérapeutiques prometteuses comme une alternative sûre aux opiacés :

 « Il faut qu’il y ait un mouvement des athlètes pour le CBD, parce que l’union fait la force. Nous serons en mesure de changer la politique et d’amener les quatre grandes ligues à considérer la plante de cannabis dans son ensemble comme une alternative aux opiacés. Les commotions cérébrales et les opioïdes sont les deux plus grands problèmes auxquels la NFL est confrontée en ce qui concerne la santé des joueurs, et le CBD peut aider les deux. »

 Il convient également de mentionner le cycliste Floyd Landis, champion du Tour de France en 2006. Landis utilise le CBD depuis son opération de la hanche, où il a été équipé d’une prothèse. Andrew Talansky cycliste et triathlonien, utilise également le CBD pour mieux dormir et bien récupérer.

Le joueur de la NFL Eugene Monroe a reconnu qu’il soutenait la CBD en raison de ses effets bénéfiques pour les athlètes professionnels. « La douleur ne disparaît jamais, mon corps est endommagé », a déclaré Eugene Monroe au Washington Post. « Je dois le gérer d’une manière ou d’une autre. Le traiter avec des pilules me tuait à petit feu. Maintenant, je suis capable de performer et d’être extrêmement efficace en apprenant à utiliser différentes formulations de cannabis ». En fait, il a un site Web consacré à la promotion de l’utilisation du CBD pour les athlètes.

 

Un autre athlète qui utilise le CBD est la star de l’UFC, Nate Diaz. Diaz a parlé publiquement de sa consommation de CBD et de la façon dont elle l’aide avant et après les combats. « Cela m’aide avec le processus de guérison et l’inflammation. Il est donc préférable d’en prendre avant et après les combats et pour les entraînements, car cela améliore votre vie », a déclaré Diaz lors d’une conférence de presse après son combat contre Conor McGregor à l’UFC.

 

Le monde des sports extrêmes a été un pionnier dans l’utilisation de ces produits. Des études ont montré que de nombreux athlètes de glisse (surf, snowboard, skateboard, ski, etc.) utilisent déjà le CBD pour améliorer leurs performances. Par exemple, Ross Rebagliati, champion olympique de snowboard ou Billy Kemper, champion de surf XXL. Tous deux utilisent le CBD pour améliorer leurs performances et pour une récupération musculaire plus rapide. Billy Kemper a avoué avoir trouvé le CBD alors qu’il cherchait un produit naturel pour aider sa mère à guérir de nausées et de problèmes de sommeil. Dans le domaine des sports extrêmes, les cas d’athlètes qui utilisent ce type de produit sont innombrables : Mason Ho, Jaime O’Brien, Tony Hawk, Nathan Florence…

 

En dehors des sports extrêmes, d’autres sportifs utilisent des produits à base de CBD, notamment le célèbre golfeur Bubba Watson et la championne du monde de football Megan Raspinoe.

 

Légalité du CBD pour les compétitions sportives

L’Agence mondiale antidopage (ou AMA) est une organisation internationale fondée par le Comité international olympique. Ses principales activités comprennent la recherche scientifique et l’éducation de la communauté sportive, ainsi que le développement d’un monde sportif « sans dopage ». Jusqu’au 1er janvier 2018, tout dérivé du Cannabis était interdit, jusqu’à ce que l’Agence mondiale antidopage exclue le CBD de la liste des substances interdites.